Menu

Verres à vin et dégustation

verres-vin-champagne-formes-usages

Alfred de Musset avait beau dire : “Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse”, il semblerait cependant, que pour la dégustation du vin, le contenant soit aussi important que le contenu… Vous l’aurez sans doute déjà remarqué, les verres à pied sont vendus dans des formes très variées, avec des hauteurs et des circonférences très différentes. Mais alors, quel impact a réellement notre service de verres sur le vin lorsque nous le dégustons ?

L’importance du verre lors de la dégustation

 

Comme nous l’avons déjà évoqué, la dégustation du vin se fait en trois étapes. Tout d’abord, la dégustation visuelle, puis l’olfactive, et enfin la dégustation gustative. Avant même d’évoquer les formes des verres, il convient, en préambule, de rappeler l’importance de toujours déguster un vin dans un verre parfaitement propre. Un verre doit être bien transparent pour que l’on puisse apprécier la robe et la jambe du vin (Ici petit rappel du vocabulaire du vin). Par conséquent, les verres fantaisie avec des couleurs qui empêchent de voir le vin sont donc à proscrire pour déguster correctement. La propreté du verre est ensuite essentielle pour l’appréciation olfactive du vin. Rien ne doit venir parasiter la diffusion des arômes du vin. En effet, à la dégustation, afin de profiter pleinement d’un vin, nous cherchons à en révéler toutes les subtiles flaveurs. Or, cette “révélation” ne peut avoir lieu sans oxygène… Encore lui ! En effet, juste après avoir débouché la bouteille, l’oxygénation du vin est primordiale pour permettre aux arômes volatiles du vin de s’exprimer. La forme des verres joue alors un rôle clef, qui va permettre une oxygénation plus ou moins importante selon que le verre sera évasé ou pas.

 

ACHETER ZZYSH®

La forme des verres et leur bon usage

 

Selon la région et le vin, les verres ont des allures différentes. Le verre ballon, encore très répandu dans les brasseries et sur nos tables ne rentre pas dans la liste des verres conseillés pour la dégustation des vins. En effet, les deux formes les plus courues sont celles des vins de Bourgogne et de Bordeaux. En Bourgogne, le verre est ventripotent. Rond en bas et assez étroit au niveau du buvant. Le buvant étant le bord du verre en haut, là où nos lèvres se posent pour goûter le vin… Cette forme concentre les arôme et rend le nez puissant. Cela, car l’aération est assez limitée du fait de cette faible ouverture en haut. Dans le Bordelais, en revanche, le verre est en forme de tulipe plus haute, avec un col presque aussi large que le verre. Cette belle ouverture permet aux vins de la région de Bordeaux de s’aérer. Ce sont, en effet, des vins plus puissants et tanniques qui ont besoin d’une franche oxygénation. Il existe ensuite des verres qui ont été conçus spécialement pour l’art de la dégustation. Par exemple, le verre Open Up de la marque Chef & Sommelier avec une épaule anguleuse (l’épaule étant la partie basse et “ventrue” des verres, celle que l’on remplit de vin) ou aussi le verre INAO plus petit et étroit mais considéré comme le verre le plus universel, prisé des experts en vins, depuis qu’il a été reconnu par l’Institut National des Appellations d’Origine (d’où son nom INAO). Enfin, l’autre verre à proscrire totalement pour déguster un vin : le gobelet ou verre sans pied… Trop large et ouvert, il tue le vin plus qu’il ne le sublime. Mieux vaut le réserver pour la seule consommation de l’eau et des sodas !

 

ACHETER ZZYSH®

Et le champagne dans tout ça ? 

 

Comme tous les vins tranquilles, le champagne mérite, lui aussi, un calice à sa dimension. Ainsi, la coupe à champagne, large et très ouverte, de nos aïeuls est totalement hors compétition. Elle laisse toutes les bulles s’échapper sans nous permette de profiter pleinement des arômes du champagne. Certes, la flûte, plus moderne, permet de mieux contempler la longue “cheminée” des bulles (c’est à dire la procession des bulles qui remontent à la surface). Mais son col est trop étroit pour laisser notre nez de profiter des arômes volatiles du champagne. Aussi, les experts affirment, aujourd’hui, que la dégustation d’un champagne doit se faire dans un verre haut avec une encolure plus large.

 

Pour conclure, vous l’aurez compris, chaque vin a droit à son verre attitré. Bien entendu, nous ne pouvons pas collectionner autant de verres que nous consommons de variétés de vins. Aussi, les professionnels conseillent aux plus néophytes de commencer, d’abord, par une forme universelle. Puis, de s’équiper dans le même temps d’un accessoire de préservation du vin tel que zzysh®. Ceci, afin d’assurer une dégustation optimale des vins débouchés. Ensuite, pour ceux qui souhaitent parfaire leur collection de verres, il faudra se pencher sur un nouveau dilemme. Verre ou cristal ? Mais là, c’est encore un autre débat…

 

 

==INSTAGRAM==